Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sarah Michelle Gellar interviewée par Herald Sun

Sarah Michelle Gellar interviewée par Herald Sun

La star d’Hollywood, Sarah Michelle Gellar, s’est confiée sur la malédiction qui la hante depuis qu’elle a incarné l’icône du petit écran dans Buffy The Vampire Slayer. « Il y a une seule malédiction et ce n’est pas ce à quoi les gens s’attendent », confie Gellar au Confidential à Sydney. « La malédiction est, en tant qu’acteur, on est vraiment biaisé car on pense que tous les personnages féminins vont être aussi excitant (que Buffy), aussi intéressants, aussi imparfaits – et c’est vraiment pas le cas à Hollywood. « C’est l’inconvénient – vous avez un standard à quoi l’on peut s’attendre dans les personnages que l’on jour. » Buffy, une lycéenne et tueuse de vampire, a fait de Gellar une star mondiale. « La série a prouvé que c’était OK d’avoir un personnage féminin puissant, une héroine, à la TV. Wonder Woman était ‘Glamour Amazone’. Elle était belle et avait des bijoux. » dit Gellar. « Buffy était humaine. En tant qu’humains, on combat les horreurs de nos vies pour avancer. C’était un drama intelligent, une comédie intelligente, et une métaphore de toutes les différentes parties de la vie. » Gellar, 37 ans, et son mari Freddie Prinze Jr. Ont deux enfants. « La famille change tout. C’est facile de vivre une vie ‘égoiste’ avant d’avoir des enfants – sans que cela soit négatif – mais sans enfants, on n’a pas de responsabilités. Une fois que vous avez des enfants, ils sont la chose sur laquelle vous vous concentrez. Je suis ici, de l’autre coté du monde, mais je pense à eux et qui va aller chercher ma fille après son cours de danse, et qui va emmener mon fils a ses cours de natation. » Prinze, qui est à la maison avec les enfants, est en charge. « Je m’attends toujours au coup de téléphone ou il va craquer et se mettre à pleurer », dit-elle en plaisantant. « C’est la première fois que je voyage aussi loin et que je le laisse avec les enfants. Et ca se passe un peu trop bien à mon gout. » Gellar n’a aucune envie de reprendre son rôle de Buffy. Mais elle déplore le manque de rôles de qualité pour les femmes à la télévision et l’augmentation de la sexualisation de la femme dans la culture actuelle. « Tout est fantasme et tout est là à la vue de tous. Mon problème en devient un quand la sexualisation est basé sur un manque de talent… ou quand je vois quelqu’un qui n’est pas à l’aise. » Gellar visite Melbourne pour promouvoir Specsavers. On lui a dit qu’elle devait porter des lunettes dans son adolescence quand elle a commencé a avoir des maux de tête. Elle rit : « J’avais 19 ans. Ce n’était pas sur ma liste de priorités. »

Céline, administratrice de Smg-Design

Source: heraldsun.com.au / Traduction @ Smg-France.net

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article