Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sarah Michelle Gellar parle, pour Parade.com, de No Kid Hungry, petit déjeuner & Buffy

Sarah Michelle Gellar parle, pour Parade.com, de No Kid Hungry, petit déjeuner & Buffy

Au cas ou vous vous le demandiez, l’actrice Sarah Michelle Gellar est vraiment très intelligente et accueillante, comme on pourrait l’espérer. Et alors que j’ai l’habitude d’interviewer des célébrités, je ne suis pas fière d’avouer que j’ai été un peu impressionné (okay, beaucoup impressionné) quand j’ai parlé avec elle cette semaine. Après tout, pendant près d’une décennie, Gellar a joué le rôle de la tueuse de vampires extraordinaire, Buffy Summers — et elle a sauvé le mondé. Plusieurs fois. Plus récemment, elle est apparue dans les séries qui n’ont pas survécu Ringer et The Crazy Ones aux côtés du grand et regretté Robin Williams. Elle a aussi fait partie de la franchise Scream et beaucoup trop de super film et séries pour en faire la liste. J’ai discuté avec la mère de deux enfants et activiste pour parler de son nouveau partenariat avec l’organisation à but non lucratif No Kid Hungry, dont la mission est d’aider à apporter des déjeuners sains aux enfants à l’école.

Qu’est-ce qui vous a décidé à travailler avec No Kid Hungry? Est-ce vous connaissiez l’organisation avant, ou est-ce quelque chose qui vous a intéressé après être devenue maman?

C’est une passion incroyable pour moi. Même si nous avions peu, en grandissant ma mère m’a toujours appris que l’on peut faire une différence chez les autres– même si ca n’est pas financier. J’ai eu la chance de voyager dans le monde et aider différentes causes. J’ai voyagé au Guatemala pour mettre la lumière sur le commerce équitable et ai travaillé sur des chantiers de maisons en Afrique avec Habitat for Humanity. Mais une fois que vous avez un enfant, votre vie entière change. Je ne peux plus décider et partir pendant 2 semaines dans un endroit ou il n’y a pas d’électricité. Et je ne veux pas, même si je le pouvais. Mes enfants sont devenus mon focus. Quand j’avais la vingtaine c’était marrant de voyager, mais quand j’ai eu mes enfants, mes priorités sont passées sur les enfants ici en Amérique. J’ai commencé à lire concernant la Faim Urbaine et les études et statistiques sur le nombre d’enfants qui souffrent de faim. Quelque chose comme 4 enfants sur 5 souffrent de la faim à un moment donné. J’ai pensé — c’est pas possible. Et puis j’ai commencé a lire au sujet de No Kid Hungry et j’ai appris un terme qui m’a donné la chaire de poule — la Faim Urbaine. En ce moment même les enfants qui vivent dans les maisons a côté de chez vous peuvent souffrir de la faim.
Et donc j’ai obtenu leur numéro et j’ai juste appelé et j’ai dis que j’étais là et que je voulais aider. Je pense qu’ils ont pensé que c’était une blague au début. Et c’est un bon moment pour travailler avec eux. Ils lancent leur rapport sur la faim dans nos écoles. Ca fait peur, en Amérique, on entend dire qu’environ 90% des écoles ont déjà le programme en place, mais beaucoup d’enfants ont toujours faim chaque jours. Très rarement un problème a sa solution en face de lui.
Je pense qu’il y a beaucoup de moyens pour faire partie de la solution. Il faut en être conscient. Parfois on peut ne pas réaliser que la famille qui vit à côté souffre de la faim. Partagez le rapport. Partagez les études et informations sur Facebook et Twitter ou avec les mamans des amis de vos enfants à l’école. Travaillez avec le gouvernement local pour avancer en faveur des enfants. Nous nous devons de nous occuper des enfants, car ces enfants seront les preneurs de décisions du futur. On fabrique le futur. Et nous sommes l’un des pays les plus riche du monde; tout le monde devrait pouvoir manger.
Je pense aussi qu’en tant que parent, on comprend la façon de penser d’un enfant; ils ne veulent pas se trouver à l’écart, et vu comment le programme marche en ce moment, ces enfants se sentent à part. Je pense que la plupart des gens ne réalisent pas que le petit déjeuner va avec le déjeuner. Et vous demandez a ces enfants de venir à l’école plus tôt que les autres et vous faites en sorte de les faire se sentir à l’écart des autres enfants.

A qui aimeriez-vous donner de l’inspiration ou éduquer avec votre implication auprès de No Kid Hungry? Y a-t-il des leçons spécifiques que vous donnez à vos enfants a propos de la faim et d’autres problèmes sociaux?

Je pense que c’est très important de toujours apprendre des choses à ses enfants, peut importe où on en est dans sa vie. C’est de l’information. C’est du support. C’est d’être là et de parler avec eux des problèmes.
En termes de nourriture j’ai les même problèmes que tous les parents ont avec les enfants. Et quand il ne mangent pas, c’est clair que c’est plus dur de se concentrer, il y a d’autres problèmes disciplinaires et ils ne peuvent pas retenir la leçon.
Chez moi, l’heure du repas est très importante. Pas d’appareils électroniques à table et ca veut dire téléphones, ordinateurs et autre. Pour nous, le repas devient le moment de connexion pour la famille. Même si l’on mange le petit déjeuner ensemble à table, je comprend l’importance du petit déjeuner à l’école. Je pense que si ces enfants avaient la possibilité de s’assoir ensemble ils pourraient affronter la journée ensemble et faire des discussions honnêtes et ouvertes ensemble. Je me souviens avoir lu à propos d’écoliers de Rhodes qui avaient un point commun qui n’était pas de nature ethnique ou socio-économique ou autre, c’est qu’ils s’asseyaient pour le repas avec leur famille à l’heure du dîner au moins 3 jours par semaine.
J’ai peur pour les enfants d’aujourd’hui qui ne sont pas capables de se concentrer ou de regarder les autres dans les yeux. Et puis on doit se préoccuper de ce qu’il se passe pendant les vacances d’été. Ces enfants sont nos adultes de demain, ils prendront des décisions, prendront soin de nous; donnons leur toutes les opportunités pour y arriver. Essayons de ne pas les saboter.

Vous étiez sous les projecteurs dès un très jeune âge et avez grandi d’une façon très différente de la plupart des enfants. Pensez-vous que cela a fait de vous plus ou moins sensible a ce qui est considéré comme une vie normal pour ces enfants?

Je pense que tout dépend de la famille- Je ne pense pas que la façon dont on grandit doit absolument définir ce à quoi nous avons de la sympathie ou de l’empathie. Je pense que beaucoup de gens vivent dans une bulle. Et ils pensent « On ne fait que survivre avec ce que l’on a. Qu’est-ce que je peux faire de plus? » Mais la vérité est que l’on peut faire tant de choses si on le veut vraiment.

Est-ce que l’on peut parler de Buffy? C’est comment d’être reconnue pour un personnage que vous avez joué il y a quelques années? C’est marrant/bizarre de voir toujours des millions de personnes autour du monde obsédées par ce personnage?

C’est incroyable. On fait ce que l’on fait dans l’espoir d’avoir un impact en espérant que les gens s’en souviennent. Je me sens incroyablement chanceuse. Trouvez-moi un acteur qui vous dira qu’il fait ce qu’il fait dans l’espoir d’être oublié. Je doute qu’Harrison Ford dise qu’il aimerait que les gens oublient Indiana Jones ou Star Wars.

Que vous réserve la suite?

Je travaille justement sur un projet qui va surprendre les gens — c’est différent de tout ce que j’ai fait. Mais je ne peux pas en parler avant environ deux semaines. Et je ne vais pas pouvoir offrir d’indices. Je ne peux trouver d’autre moyen de décrire ça en dehors du fait que c’est vraiment différent de ce que je fais d’habitude ou du divertissement traditionnel.
Je suis très appréciative d’avoir cette opportunité d’atteindre les gens. Et ils me font confiance et ils sentent que l’on peut faire la différence ensemble. Nous devons tous nous entraider et aider ces enfants.

Céline, administratrice de Smg-Design

Source: parade.com / Traduction @ Smg-France.net

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article